Pourquoi rester longtemps dans une posture ?

Blog14

Pourquoi rester longtemps dans une posture ?

Pourquoi rester longtemps dans une posture ? - FDY

8 heures passées au bureau assis devant l’ordinateur, nous venons certainement de faire expérimenter à notre corps la posture du point d’interrogation qui n’existe pas dans le yoga !

Nous filons démarrer une séance en ligne dans la quiétude de notre intérieur. Et là, le professeur virtuel, en pleine posture de Navasana « la posture de la barque » insiste fermement en nous invitant à « tenir la posture ». Mais pourquoi rester dans une position si longtemps alors même que ces 8h de point d’interrogation nous ont fait souffrir ?

Les bienfaits des postures

Le yoga complet qui respecte les étapes de Patanjali ne se définit pas par la répétition de postures, mais par la durée de leur maintien. De même que rester au soleil 5 minutes ou 1 heure n’a pas le même impact, la tenue d’une posture prend tout son sens dans la durée. Le corps est un piège à énergie : dans une position particulière (expérimentée à l’origine par les yogis) cette énergie circule et augmente les ressources qu’il a déjà en lui, grâce au pranayama « la maîtrise du souffle ». Les outils tels que les bandhas « points d’ancrages » et en particulier mula bandha « la contraction du périnée » permettent d’augmenter les ressources énergétiques du corps dans ces postures.

Rester dans une posture au moins dix minutes, permet de ressentir davantage ses effets. Les postures de yoga changent la position habituelle de notre corps pour offrir un éventail d’effets bénéfiques pour la santé et l’empreinte de ces bénéfices se fait avec le temps. Déjà mentionnée, Navasana, prise longuement, décongestionne les organes du petit bassin, combat l’aérophagie et agit sur les ovaires et la prostate. Avec l’asana Vrikshasana, « la posture de l’arbre », nous prenons conscience que l’équilibre se fait tout seul…quand on ne le cherche plus. L’impact dans notre quotidien est immédiat pour prendre la vie du bon côté, et c’est bien l’objectif!

Faire circuler les ressources énergétiques

Cependant il ne s’agit pas d’endurance. C’est grâce au lâcher-prise que le corps s’installe confortablement et durablement dans les asanas. En laissant faire, en exécutant différents pranayamas, nous relâchons les tensions en prenant conscience de leur existence et nos ressources énergétiques circulent. C’est en laissant le temps à l’énergie de cheminer, en maintenant les postures que nous parvenons à modifier notre physiologie et notre mental.

Tenir ces postures permet aussi d’expérimenter un des enjeux de la pratique : apprendre à être présent sans analyse ni jugement, accepter et même… oublier l’asana. Pour décupler ses forces !