Le point de vue FDY

Interview de la joueuse de foot, Gaëtane Thiney

Gaëtane Thiney, joueuse de foot de l'équipe de France - Photo: Jérôme Dominé AFP

Interview de Gaëtane Thiney, joueuse de foot de l’équipe de France féminine, publiée sur TopSanté le 28 mars 2015. Propos recueillis par Emilie Cailleau.

 » Comment se préparer avant une compétition : les conseils d’une joueuse de l’équipe de France de football.

Les sportives de haut niveau comme vous ont-elles besoin de se préparer mentalement avant un match ?

Oui bien sûr, avec les années j’ai réalisé que le mental était incontournable. Plus on a de contrôle de soi, plus on arrive à être sereine lors d’une compétition, d’une rencontre sportive avec des enjeux ou d’un simple match.

Le corps a besoin qu’on s’occupe de lui. Et il est encore plus important de prendre soin de soi quand on mène une vie à 100 à l’heure. J’aime la pression et c’est un choix de vie que j’ai fait et que j’assume que d’avoir un emploi du temps surchargé, mais c’est bien de savoir contrebalancer ces activités en apprenant à se contrôler.

Quel moyen avez-vous trouvé pour prendre soin de vous et vous détendre ?

Chez beaucoup de gens la détente passe par la dépense physique, par exemple un footing, mais chez moi ça s’avère difficile d’ajouter de la dépense physique, puisque je fais déjà du sport tous les jours ! Il fallait que je trouve un autre moyen de me relaxer.

J’ai donc essayé le yoga en octobre dernier. Une activité très physique : je me suis surprise à avoir des courbatures après ma première séance.

Pour l’instant j’ai une pratique débutante mais le yoga m’apporte beaucoup de bien-être et de détente dans mon quotidien. Une à deux fois par semaine j’essaie de faire quelques postures chez moi. Ça m’aide à me poser, à m’étirer et à bien respirer. Quand j’aurai plus de temps je me spécialiserai un peu plus dans cette pratique.

Avec vos coéquipières de l’équipe de France, avez-vous des petits rituels pour vous mettre en condition juste avant une rencontre sportive ?

Tout le monde a une routine de préparation pour « se sentir en sécurité » avant d’entrer sur le terrain. Cela dépend de chacune. Pour certaines, cela passe par le rire ou des respirations. Pour ma part, j’ai quelques habitudes avant l’échauffement. Je me prépare et me mets en tenue, je vais voir le kinésithérapeute et je fais un « contracté-relâché » des muscles. Ça me rassure de savoir que mes muscles sont chauds avant de rentrer en jeu. »

Témoignage du Dr William T. Whitby, « Vive le tabac »

Retrouvez le témoignage du Dr William T. Whitby, docteur australien et auteur du livre « Vive le tabac », retranscrit sur le site Sott.net.

« Mon expérience perso. Après avoir cessé de fumer, des médecins m’ont ordonné de continuer à fumer pour résoudre des problèmes lombaires.. merci à eux !

J’ai une colonne vertébrale pleine de scolioses et de lordoses .. on est comme on nait ! Souffrant parfois de maux de dos, j’arrête de fumer et me trouvé alité pendant 15 jours, pris de maux épouvantables.. je vois un toubib qui me conseille de re fumer. Un deuxième me fait faire des radios : rien de notable à part l’âge. « Je ne devrais pas vous le conseiller bien sur, mais, le tabac a des propriétés analgésiques les endorphines.. vous savez.. A votre place, je me remettrais à .. »

Deux mois plus tard, tout était rentré dans l’ordre !

Je ne suis pas le seul.. fort de cette constatation, quelques amis m’ont fait part de mêmes cheminements. Anti-axiogéne aussi : un ami – dans un douloureux divorce, m’a dit qu’il pensait que les clopes lui avaient évité le suicide. Comme quoi, y’a pas que le cancer qui tue !

C’est vrai que si les hystéros anti-tabac fumaient un peu, ça le rendrait certainement moins agressifs. »

Elles ont changé, témoignage Sabine et Marion-La Méthode FDY

La Méthode FDY : elles l’ont testée…elles ont changé!

Elles ont changé, témoignage Sabine et Marion-La Méthode FDY

Sabine et Marion pratiquent toutes deux la Méthode FDY. Elles nous livrent leurs ressentis.

Sabine, éducatrice spécialisée.

FDY : Comment vous sentez-vous depuis que vous pratiquez la Méthode FDY ?

S : Je pratique la Méthode FDY depuis 1 an et demi et je me sens libre ! J’ai traversé des épreuves très difficiles et depuis que je la pratique, je relativise, je positive plus facilement. J’ai changé ! Je ne suis plus autant polluée par des choses qui n’ont pas vraiment de sens ou d’intérêt. J’arrive à mieux me canaliser, à faire le vide plus facilement. La Méthode FDY n’est pas qu’une pratique, c’est aussi une philosophie.

FDY : Quels sont les bienfaits que vous constatez ?

S : Je ne suis plus malade. J’ai trouvé un équilibre aussi bien physique, mental qu’énergétique. J’ai compris que tout était lié ! J’ai également gagné en souplesse, en renforcement et en énergie. Je suis totalement re-boostée, ré-énergisée.

FDY : Au quotidien, percevez-vous des changements ?

S : Je suis plus à l’écoute de moi-même, de mes émotions, ressentis. J’ai appris à mieux me connaître, à être plus calme et à être en paix avec moi-même. Forcément, quand on est bien avec soi, on est bien avec les autres. Socialement, la Méthode FDY apporte aussi énormément !

Marion, enseignante.

FDY : Depuis quand pratiquez-vous la Méthode FDY ?

M : Depuis six mois. Je me suis dirigée vers la Méthode pour avoir les outils afin de traverser une période difficile et me rapprocher de moi-même. C’est une véritable école de vie.

FDY : Que vous a-t-elle enseigné ?

M : Je suis quelqu’un d’hypersensible et la Méthode m’aide à prendre de la distance. Elle est l’outil de transformation qui aide à guérir, à moins souffrir. Elle permet d’évacuer des pensées obsessionnelles. J’ai une meilleure maîtrise du mental, une plus grande concentration. La Méthode FDY m’aide à me recentrer et à me révéler à moi-même.

FDY : Et physiquement, avez-vous constaté des changements ?

M : J’ai de gros problèmes de dos suite à une fracture de la 3e vertèbre. Je ne pouvais même pas toucher le sol ! Au fur et à mesure, j’ai retrouvé de la souplesse et je peux enfin toucher mes pieds. Je ne m’attendais absolument pas à de tels résultats. Je suis étonnée de voir que j’arrive à tenir dans certaines postures, et dans la durée avec mes problèmes de dos. Comme quoi, on peut vraiment aller au delà de ses propres limites !