Une solution contre la cellulite !

l'entreprise BV Sport, basée à Montreynaud

Une solution contre la cellulite !

l'entreprise BV Sport, basée à Montreynaud

Article publié sur Zoomdici le 27 février 2015 par S.B.

 » Une entreprise stéphanoise lance une solution contre la cellulite

Il y a six mois, l’entreprise BV Sport, basée à Montreynaud, a mis sur le marché un cuissard contre la peau d’orange. Elle espère séduire le marché français et international avec son invention.

Tout est parti d’un heureux hasard. « Nous proposions un cuissard féminin de compression, et les utilisatrices nous ont dit qu’il améliorait la peau d’orange ». Salvatore Corona est le président de la société BV sport depuis 2007. Cette entreprise est spécialisée dans la contention et compression (socquettes, chaussettes, brassières…). Créée en 1996, elle a réalisé 4,5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014. Elle emploie 27 personnes.

Suite à la remarque des consommatrices, le gérant se lance avec son équipe de recherche et développement dans la création d’un véritable cuissard (sorte de corsaire) anti-cellulite. Un brevet est déposé. C’est le traditionnel palper-rouler qui est reproduit version textile. « Nous avons choisi cette technique, qui permet de dissiper les amas graisseux, pour permettre une évacuation par les voies naturelles ».

L’idée est d’imiter ce massage lors du port du vêtement, « grâce à un jeu de mailles à rigidité variable, pour recréer une pression importante sur la partie rigide et un effet de dépression sur la maille souple ». Une cinquantaine de prototypes plus tard, le résultat final porte le nom de Keepfit. Il aura demandé trois ans de développement. Le produit est fabriqué en Italie, dans une entreprise spécialisée dans la maille et capable de réaliser cette technique particulière. Pas question pour le patron de comparer son produit aux collants dotés de capsules d’amincissement, vendus en supermarché : « nous ne sommes pas une entreprise de cosmétiques ».

Un test interne a été réalisé sur quarante femmes pour mesurer l’efficacité du corsaire : « nous avons constaté une amélioration de lissage de la peau en surface ». Une étude scientifique efectuée par un centre d’investigation clinique est en cours.
A souligner, ce corsaire ne fonctionne que lors d’un effort (marche, vélo d’appartement…). Il est vendu au prix d’une soixantaine d’euros dans les pharmacies, les magasins de sports et via le site internet de la marque. Sa durée de vie est d’environ deux ans. Depuis sa mise sur le marché, 3 000 pièces ont été vendues. Le produit va être mis en vente dans les 25 pays dans lesquels la marque stéphanoise est présente. Elle espère en écouler 20 000 d’ici fin 2016 en France, 40 000 dans le monde.  »