Interview d’Elodie Ghione, diététicienne-nutritionniste à Montpellier, sur l’alimentation à privilégier pour le physique pendant la pratique du sport.

FDY : Quels sont les aliments à favoriser pour prendre soin de ses articulations ?

Elodie Ghione : Les aliments riches en glucides complexes et les aliments riches en protéines végétales : céréales, légumineuses. Les aliments qui contiennent des acides gras essentiels w3 : poisson gras, huiles végétales, fruits oléagineux. Boire des eaux minérales plates ou de sources avant et pendant le sport, le plus régulièrement possible par petites gorgées. Après le sport, on doit continuer l’hydratation avec de l’eau minérale plate ou gazeuse (Salvetat). Je conseille de boire des infusions de prêle et d’orties.

FDY : Que conseilleriez-vous comme repas à un athlète juste avant une compétition ?

E.G. : Il faut toujours respecter la loi des 3 heures : temps nécessaire pour digérer le dernier repas qui précède la compétition. Le dernier doit être le plus équilibré et le plus digeste possible.

Exemple de menus : salade de cresson + morceaux de noix + vinaigrette à l’huile de colza.

Céréales complètes bio (pâtes, riz, quinoa…) + maquereaux au poivre + poêlée de carottes ou sardines à la sauce tomate, ail, oignons, herbes de Provence, huile d’olive, sel/poivre.

Yaourt au soja + 1 cuillère à café de graines de chia + 3 dattes.

Eau riche en magnésium et en calcium. 1-2 tranches de pain de campagne si nécessaire.

Il est possible de prendre une collation ½ heure à 1 heure avant la compétition pour faire le plein en énergie. Là, il est préférable de choisir des glucides simples à base de fructose :

Exemple de collation : 1 poire + 4 amandes + 3 dattes ou 1 yaourt au soja + 1 pâte de fruits (sans saccharose)

FDY : Doit-on manger différemment en fonction du sport pratiqué ?

E.G. : La règle est la même pour tous les sportifs et les non sportifs : manger sain, équilibré, de saison. Après un haltérophiliste et un footballer ne mangeront pas les mêmes quantités d’aliments. L’un veut développer sa masse musculaire au maximum et prendre du volume, l’autre recherche plutôt à s’assécher en perdant un maximum de masse grasse. L’un axe davantage sur les protéines, l’autre sur les glucides.

FDY : Pourquoi conseille-t-on de manger des sucres lents ?

E.G. : On conseille de manger des sucres lents, (ce que j’appelle glucides complexes), car les glucides qu’ils contiennent sont plus compliqués à digérer que les glucides simples. Ils passent moins rapidement dans le sang et le taux de glucose sanguin est mieux régulé. Ils assurent une diffusion de l’énergie qui est constante et qui va permettre au sportif de durer, de ne pas avoir de coup de pompe en plein milieu de la compétition.  Le sucre raffiné (saccharose) qu’on retrouve dans les produits sucrés pompe toute l’énergie de la personne en provoquant une hypersécrétion d’insuline (hormone hypoglycémiante). 

Contact :

Elodie Ghione

Diététicienne-Nutritionniste

410, Avenue des Etats du Languedoc

Bâtiment A3, N°61, 34000 Montpellier

RDV : 07 81 70 68 13 / rvd@dietetique-montpellier.fr

www.dietetique-montpellier.fr