Sautiller, c’est bon pour les os !

Sautiller, c'est bon pour les os ! Photo : V. RICHARD HARO/NBC/AP/SIPA

Sautiller, c’est bon pour les os !

Sautiller, c'est bon pour les os ! Photo : V. RICHARD HARO/NBC/AP/SIPA

Article publié sur Metronews par Matthieu Delacharlery le 14 septembre 2015.

«  L’étude santé du jour – Sautiller deux minutes par jour, c’est bon pour vos os

OSTEOPOROSE – Le fait de sautiller pendant deux minutes chaque jour renforcerait les os, ce qui réduirait le risque de fracture en cas de chute, notamment aux hanches, suggère une nouvelle étude scientifique.

Sautiller deux minutes chaque jour permettrait de renforcer la solidité des os et de réduire les fractures. C’est en tout cas la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Loughborough (Royaume-Uni). On dénombre chaque année en France pas moins de 60.000 fractures vertébrales, 50.000 fractures du col du fémur et 35.000 fractures du poignet. Toutes sont, en partie, des conséquences de l’ostéoporose, selon les chiffres de la Société française de rhumatologie (SFR).

► Méthodologie : des scanners pour mesurer les changements de densité osseuse
Pour parvenir à cette découverte, les scientifiques en Ontario ont fait appel à 34 volontaires âges de 65 à 80 ans et de sexe masculin. Ils les ont répartis en deux groupes : le premier devait pratiquer des exercices de sautillement quotidiens, le second servait de groupe de contrôle en ne pratiquant pas d’activité spécifique. Durant l’étude, les cobayes ne devaient pas modifier leur mode de vie et habitudes alimentaires, afin de ne pas fausser les résultats. Afin de mesurer les changements de densité des os, les scientifiques ont effectué des scanners de tomodensitométrie.

 ► Ce que l’étude a montré : une augmentation de la masse osseuse jusqu’à 7%
Résultat ? les scientifiques ont constaté que les participants qui avaient sautillé tous les jours avaient une densité osseuse plus élevée que ceux du groupe contrôle. Des augmentations pouvant aller jusqu’à 7% ont été enregistrées au niveau de la masse osseuse de la couche périphérique de l’os (ce qu’on appelle le cortex osseux). La densité de l’os spongieux, qui constitue la partie poreuse de l’os, avait elle aussi augmenté au cours de l’expérience.

On note une amélioration de la densité osseuse dans les parties des os les plus à risque de fracture, a déclaré l’équipe de chercheurs. « Les fractures de la hanche font partie des problèmes de santé publique majeurs chez les seniors, ce qui entraîne des coûts économiques et sociaux considérables », rappelle le Dr Sarah Allison, la principale auteure de l’étude, citée par le journal britannique The Telegraph. En outre, les personnes affectées souffrent de douleurs, d’une perte de mobilité et d’indépendance, et ont un risque de décès augmenté. »

► Ce que ça va changer : une meilleure prévention des problèmes d’ostéoporose
Selon les chercheurs, les résultats de cette étude pourraient aider à améliorer la prévention et la prise en charge les problèmes d’ostéoporose. Ils recommandent ainsi de commencer ces exercices progressivement et surtout avec prudence, car le fait de sautiller de manière trop brutale peut aussi causer une chute et une fracture. En particulier chez les personnes ayant les os fragiles, qui doivent prendre les plus grandes précautions. »