Pourquoi prend-on du poids, et comment en perdre !

Pourquoi prend-on du poids, et comment en perdre ! - La Méthode FDY

Pourquoi prend-on du poids, et comment en perdre !

Pourquoi prend-on du poids, et comment en perdre ! - La Méthode FDY

Légères rondeurs voire bourrelets disgracieux

Pas toujours évident de retrouver la ligne. Ni surtout de savoir quelle est la cause réelle de cet embonpoint. Pourtant, pour prendre les choses à bras le corps avant de se lancer dans un régime amincissant ou toute autre technique pour maigrir,  il est primordial de se connaître. Pas uniquement son corps vu de l’extérieur mais bien nos habitudes : alimentaires, comportementales, nos pratiques sportives s’il y en a. Bref, le bon vieil adage de Socrate « Connais toi toi-même » est toujours aussi judicieux. C’est la clé pour trouver son juste poids.

Alimentation : les bons réflexes

Tout d’abord il s’agit de faire un bilan sur nous-mêmes pour connaître les causes d’un surplus graisseux peu accommodant.

Première étape : il faut que notre alimentation soit cohérente avec nos caractéristiques physiques et psychologiques propres et les efforts que nous devons fournir au quotidien : un sportif de haut niveau (1m80, 85 kg) n’aura pas les mêmes besoins énergétiques qu’une personne âgée sédentaire ou qu’un enfant en pleine croissance.

Deuxième étape : pourquoi ne pas faire une liste de ce que nous consommons chaque jour pour réellement constater ce que nous mangeons, en quelles quantités et à quelle heure. Une des causes principales du surpoids est une mauvaise alimentation. Nourriture en excès et manque d’exercice physique ne peuvent qu’aboutir à un cercle vicieux. D’autant qu’il faut se méfier de ce que l’on nomme la mal-bouffe. Et il n’y a pas que le hamburger qui est visé. Même si englouti en trio avec frites et soda, il représente 80% des calories dont nous avons besoin dans une journée. À méditer. Quand on parle de mal-bouffe, il s’agit aussi d’alimentation très bon marché – trop bon marché en fait – pour être d’une composition irréprochable. Il ne faut pas hésiter à éplucher les étiquettes de chaque produit, surtout les plats préparés.

Par ailleurs, de bons automatismes sont à adopter comme éviter l’excès de sucre et de sel, prendre le temps de manger et surtout prendre conscience que l’on mange. Un repas pris devant un écran (télévision ou ordinateur) est souvent plus ingurgité que savouré. Il faut faire du repas une pause salvatrice.

Respirer et décrasser le corps

L’alimentation doit être prise dans sa définition globale. Et pourtant, nous mettons toujours en avant les aliments solides (1 kg/jour) et liquides (2 kg/jour) en oubliant trop vite que l’air (12 kg/jour) que nous respirons est notre principale source d’énergie. Pour bien doser la nourriture consommée à chaque repas, nous devrions remplir notre estomac en suivant la recette du quatre-quarts (attention : pas le gâteau!) : deux quarts de solide, un quart de liquide et un quart de vide.

Mais réduire ou doser son alimentation ne sert à rien si les systèmes sanguin, lymphatique, nerveux, si les organes principaux du corps (le coeur, le foie, le pancréas) et les glandes endocrines (surrénales, thyroïde, etc) sont encrassés, voire étouffés.

Et c’est par la respiration que nous allons faire LE grand nettoyage.

Troisième étape : prendre conscience de  l’impact de notre environnement dans tous les domaines : privé, professionnel, etc. Plusieurs facteurs ont une influence non négligeable sur notre ligne!

Ainsi la pollution automobile active dans le sang une hormone favorisant l’obésité (leptine), le manque de sommeil diminue le taux de l’hormone influant sur la satiété et contrairement au proverbe « qui dort dîne », moins je dors, plus j’ai faim! On constate chez les personnes dépressives ou stressées une augmentation de leur taux de cortisol, hormone qui participe à la répartition des graisses dans l’organisme : plus je suis détendu, plus les kilos superflus gardent leur distance. Notre humeur se retrouve également sur la balance : le pessimisme récurrent, les idées noires véhiculées par les actualités « catastrophe » favorisent la prise de poids. Mise en garde également contre certains médicaments : tous les « antis » -dépresseurs, -épileptiques, etc. coupent l’envie de faire du sport, les anti-cholestérol favorisent même le diabète.

En pratique

Pour grossir : mangez en 10mn un Mc Do sur l’aire d’autoroute devant l’écran du JT après une nuit blanche arrosée et 2 anti-dépresseurs ingurgités au petit-déjeuner.

Pour maigrir : c’est très simple, faites le contraire !

La Méthode FDY vous donne les moyens de purifier votre organisme, de réguler votre métabolisme (appétit, sommeil, etc…), et d’optimiser vos ressources propres pour répondre à vos besoins spécifiques !