Pour retrouver la forme, essayez l’électrostimulation !

electrostimulation - Photo : La Provence

Pour retrouver la forme, essayez l’électrostimulation !

Article publié sur La Provence par Franck Meynial le 18 mai 2015

 » L’électrostimulation pour retrouver la grande forme

Que vaut la gymnastique par électrostimulation ? Alors qu’elle débarque à peine dans les salles de fitness en vantant sa capacité de vous sculpter le corps en 10 séances de 20 minutes, il n’est pas interdit de se poser la question de la pertinence du procédé.

Et qui de mieux qu’un spécialiste de la médecine et de la forme, en l’occurrence le Dr Hervé Collado, pour nous en parler ? Sportif lui-même, ce médecin marseillais connaît en effet suffisamment bien le sport pour avoir officié comme médecin par deux fois avec des équipes nationales (football féminin et beach soccer). « Non, ce n’est pas dangereux, nous a-t-il d’emblée indiqué, on connaît l’électrostimulation depuis une dizaine d’années et il n’y a aucun risque de brûlure car ce sont des ondes basse fréquence.

« Mais la première chose à bien savoir, c’est que l’électrostimulation ne peut fonctionner que sur des muscles actifs. Il faut donc oublier la gymnastique passive qui ne fait pas de mal au corps mais qui ne renforce pas les muscles. En revanche, ce nouvel appareil dont j’avais entendu parler me semble intéressant pour développer la force musculaire. »

Pourquoi les séances ne peuvent-elles excéder 20 minutes ?

« Il faut noter, poursuit Hervé Collado, que ce sont des fibres contenues à l’intérieur des muscles qui sont stimulées par l’influx nerveux transmis à la cellule musculaire. L’énergie électrique est ainsi transformée en énergie mécanique après que le cerveau a déclenché l’impulsion. L’endroit stratégique du phénomène, c’est le switch, la plaque motrice, soit la jonction entre le nerf et le muscle. Et la réponse de la fibre musculaire, c’est la contraction. L’intérêt de cette méthode, c’est que l’activité électrique sollicite ce que le cerveau n’arrive pas à solliciter seul. »

Mais pourquoi les séances ne peuvent-elles excéder 20 minutes ? « Parce que l’effort ne peut être prolongé trop longtemps, car il est total. Il faut donc faire attention, car c’est assez violent, même si le coach est là pour vous encadrer. Avant de faire ce type de programme, je conseillerais aux gens d’aller voir leur médecin pour leur demander s’il n’y a pas de contre-indication (1). Au final, je dis donc un grand oui à condition qu’il y ait un guidage humain avec un coach. Pour les sportifs de haut niveau (Usain Bolt ou Jean-Baptiste Grange en sont adeptes, NDLR) qui n’ont pas de contrainte budgétaire, c’est aussi idéal. À titre personnel et plus professionnel, je trouve ça aussi intéressant dans le cadre d’une rééducation car le principe même est de refaire du muscle. »

(1) Cette méthode est interdite aux porteurs de pacemakers, aux femmes enceintes et aux personnes atteintes de troubles cardiaques

La méthode

Sur le papier, elle est très simple : coupler un rééquilibrage alimentaire à une nouvelle machine qui débarque à peine dans les salles. Reliée à un gilet bourré d’électrodes humidifiées au préalable, ainsi qu’à des bandes Velcro sur les bras et les cuisses, elle amplifie le travail sur des muscles actifs. Biceps, triceps, quadriceps, fessiers, abdominaux, pectoraux, lombaires, dorsaux et ischio-jambiers sont concernés à raison de deux séances de 20 minutes par semaine… qui équivalent selon la méthode à quatre heures de sport en salle ! On en fera deux par semaine pendant cinq semaines.

Le coach

C’est la base de tout. Stéphane Mignerat, responsable de la salle de sport des Terrasses du Port, m’a guidé et suivi pendant toute la durée des séances et de la préparation. Sans son accompagnement, point de salut puisque c’est lui qui dicte les séances, augmente ou réduit les stimulations.

Au régime

Pour de meilleurs résultats, Stéphane a opté pour un rééquilibrage alimentaire. 100 g de pain complet le matin. Protéines, féculents et fruits le midi, poisson ou viande blanche et légumes le soir. Avec des fruits supplémentaires en cas de fringale. Pour débuter, il m’a conseillé une détox à la pomme : pendant 2 jours, vous mangez uniquement des pommes, et rien d’autre, en buvant de l’eau pure. Et vous vous sentez en pleine forme pour commencer.

Les sensations

Comme un picotement, assez agréable finalement. La position en step (notre photo) fait travailler tous les muscles qui reçoivent pendant quatre secondes une impulsion. S’ajoutent un travail au sol et divers exercices qui permettent de travailler différemment.

Les tentations

Apéro(s) avec les copains ou pizza sympa devant la télé, c’est INTERDIT pendant un mois. Elles sont légion ces tentations mais Stéphane le rappelle : « Je ne suis pas un magicien. Si tu veux que ça marche, il faut respecter les contraintes ».

Les résultats

Bluffants ! Au terme de l’expérience, j’ai perdu cinq kilos, et surtout je me suis tonifié comme jamais. Même en l’absence de mes joggings hebdomadaires puisque Stéphane m’a demandé de les interrompre pendant la durée de l’électrostimulation, histoire de garder toute l’énergie pour les séances. À l’avenir, il me conseille tout simplement de veiller à manger correctement et de continuer à courir régulièrement. Une nouvelle session d’électro n’est pas exclue en cas de retour des bourrelets, de plus en plus difficiles à effacer à mesure que l’âge avance !

Les témoignages

Plusieurs personnes suivent déjà cette nouvelle technique depuis qu’elle vient de débarquer à Marseille. L’un des élèves de Stéphane, Jérôme, témoigne : « Je pense que c’est très positif. J’ai 52 ans et j’en suis à sept séances. Ça crée une nouvelle dynamique, une élasticité de la peau qui devient très tonique. Et surtout, aucune courbature après mes joggings. Je crois que je vais devenir addict à ce truc ! » «