Penser faire du sport pour se muscler - Photo : © istock

Article publié sur Top Santé par Emilie Cailleau, le 1er janvier 2015.

« Imaginer qu’on fait de l’exercice suffirait à faire travailler les muscles, selon une étude étonnante.

Voilà des travaux destinés sans doute à déculpabiliser si on échoue à tenir nos bonnes résolutions forme de la nouvelle année. Des chercheurs de l’université de l’Ohio, aux Etats-Unis, assurent dans une étude que le simple fait d’imaginer qu’on fait de l’exercice régulièrement permet d’obtenir des résultats musculaires, à savoir de tonifier les muscles, de prévenir l’atrophie musculaire (perte de volume) et même d’augmenter la masse musculaire.

La méthode miracle défendue par nos Américains préconise de faire du sport dans la pensée, sans même lever le petit doigt. La formule en laissera plus d’un sceptique mais trouve sa démonstration dans la revue scientifique Journal of Neurophysiology.

Les chercheurs ont demandé à un groupe d’imaginer de faire du sport ou de se voir en train de contracter fortement les muscles. Les participants ont dû se plier à cet exercice pendant 11 minutes cinq jours par semaine pendant un mois. Un autre groupe n’a reçu aucune instruction particulière afin de comparer les résultats.

Prévoir l’atrophie musculaire liée au vieillissement

Bilan à la fin de l’expérience : le premier groupe qui s’était entraîné mentalement est parvenu à doubler sa force musculaire. Pour Brian Clark, professeur de physiologie et de neuroscience, ces travaux sont les premiers à démontrer que l’imagination est capable de prévenir ou de retarder l’atrophie musculaire liée au vieillissement par exemple. « Ce que notre étude suggère, c’est que les exercices d’imagination pourraient constituer un outil intéressant pour prévenir ou ralentir l’affaiblissement musculaire quand un problème physique limite ou restreint la mobilité d’une personne ».

Néanmoins, les plus paresseux vont être déçus : le chercheur conclut en rappelant que penser qu’on fait du sport ne remplacera jamais l’exercice physique réel. Tout au plus peut-il venir en complément. »