Les femmes françaises actives plus en manque de sommeil que les hommes | Sam Edwards via Getty Images

Article publié sur le Huffingtonpost par Sandra Lorenzo, le 9 octobre 2015.

« VIE DE BUREAU – Pourquoi suis-je fatigué? Cette question figure parmi les suggestions les plus populaires de recherche sur Google en France, aux États-Unis, en Inde ou encore en Espagne. Un signe de plus que nos rythmes de vie ne sont pas en adéquation avec nos besoins. L’étude menée par le cabinet d’études et de conseil Occurrence dévoilée ce vendredi 9 octobre sur le sommeil des Français va également dans ce sens.

Les Français tous âges confondus ne dorment pas assez. C’est la conclusion de cette étude réalisée sur un échantillon limité de 1000 personnes. Elle montre ainsi combien le retard de sommeil peut s’accumuler en semaine et le week-end, en particulier pour les femmes dont le déficit de sommeil est supérieur de 20% à celui des hommes.

Une tendance inquiétante d’autant qu’il a été prouvé en 2013 que les femmes avaient besoin de plus sommeil que les hommes. Pourquoi? Le cerveau des femmes exécute en fait plus de tâches en même temps, il a donc besoin de plus de repos pour récupérer selon les chercheurs de l’Université de Duke aux États-Unis. La même étude a aussi montré que le manque de sommeil leur était plus préjudiciable. Elles ont ainsi plus de risques de développer des maladies cardiaques, une dépression et des problèmes psychologiques.

Un impact sur le travail

De plus, selon les données récoltées par le cabinet Occurrence, 78% du sommeil manquant vient de la semaine. « En moyenne, chaque Français perd 6,1 heures de sommeil par semaine et cumule ainsi un déficit de près de 2 semaines de sommeil par an », comme l’explique Assaël Adary qui a dirigé cette étude. Pour parvenir à ces chiffres, le cabinet d’études a comparé les données fournies par l’échantillon interrogé aux recommandations de la National Sleep Foundation qui conseille entre 7 et 9 heures de repos par cycle de 24h pour un adulte.

Outre le genre de la personne, son activité professionnelle a aussi un impact sur son nombre d’heures de sommeil. Les Français actifs cumulent ainsi 50h supplémentaires de déficit de sommeil sur une année par rapport au reste de la population. C’est à Paris et dans le Sud-Est que le retard en heures de sommeil est le plus important.

Selon l’échantillon interrogé, ce manque de repos nocturne aurait un impact direct sur leur efficacité au travail. Moins concentrés, productifs, créatifs, les actifs interrogés se montreraient aussi plus irritables, anxieux et pessimistes à cause du manque de sommeil.

Un rapport publié en novembre 2012 par l’Institut de veille sanitaire (InVS) dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) affirmait aussi que les Français dorment mal et trop peu. L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance a réalisé de son côté une étude avec Opinion Way en 2014 afin d’observer les habitudes de sommeil des actifs français. 1 actif sur 4 est victime de somnolence la journée, 1 actif français sur 5 est insomniaque et 1 actif sur 10 s’est déjà endormi au volant sur son trajet de travail. Des conclusions sans appel. »