Insomnie - Photo : Alyssa L. Miller via FlickrCC License by

Article publié sur Top Santé par Agathe Mayer, le 22 juillet 2014.

« Le manque de sommeil déforme les souvenirs, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue Science. En effet, un cerveau privé de repos aurait même tendance à modifier la mémoire et inventer de nouveaux souvenirs.

Les chercheurs de la Michigan State University et de l’Université de Californie Irvine ont voulu comprendre les facteurs qui affectent la mémoire et qui encouragent la création de faux souvenirs.

Ils ont examiné la relation entre la durée du sommeil à court et moyen terme et la privation totale de repos sur les fonctions cognitives, en particulier la mémoire et les faux souvenirs.

Les volontaires ont dû observer le film d’un cambriolage. Les scientifiques ont analysé comment ils reconstituaient ces images après privation de sommeil.

Les chercheurs ont constaté qu’il suffisait de diminuer la durée du repos de 5 heures par jour pour que le cerveau modifie les informations du cambriolage et crée des faux souvenirs.

« La privation de sommeil freine la formation de nouvelles dendrites, les portes d’entrées des neurones qui traitent et relayent l’information d’un neurone à l’autre, or cette formation de nouvelles dendrites est associée à l’apprentissage et à la plasticité du cerveau » explique Steven J. Frenda, du département de psychologie de l’Université de Californie Irvine.

Faux souvenirs mais aussi maladies chroniques

Les troubles du sommeil touchent aujourd’hui 20% de la population des pays industrialisés. En France, une personne sur trois déclare souffrir d’un trouble du sommeil et 15 % disent rencontrer régulièrement des problèmes d’insomnie. Ils sont responsables d’énormément de troubles de santé, d’accidents cardiaques et doivent être considérés comme une épidémie de santé publique. La carence en sommeil peut être responsable d’accidents de voiture, de catastrophes industrielles, de troubles métaboliques, et de problèmes cardiaques. De plus, les personnes en manque de sommeil ont un risque plus élevé de développer des maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète, la dépression, l’obésité et le cancer. Ils subissent aussi une mortalité accrue. »