Tetris contre les addictions - photo FLICKR/WILLIAM WARBY

Article publié sur 20 minutes par la rédaction de 20 minutes et agences, le 8 juillet 2015.

« « Joue au Tetris, ça ira mieux. » Prêtant à sourire, le conseil trouve pourtant son origine dans une étude publiée récemment dans la sérieuse revue Psychological Science. Une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge (Royaume-Uni) y affirme, en effet, quele célèbre jeu coloré de Nintendo pourrait aider les personnes à surmonter un événement traumatisant et la résurgence des souvenirs qui s’ensuit.

Réduire le nombre de récurrences des souvenirs douloureux

Ayant induit de manière expérimentale des souvenirs traumatisants et intrusifs à une cinquantaine de volontaires, puis en les invitant à jouer à Tetris*, les scientifiques ont noté que le fait de monter des murs avec des blocs de tailles différentes aidait à réduire le nombre de récurrences des souvenirs douloureux.

L’équipe britannique tentait ici de confirmer les résultats de précédentes expériences ayant montré que de jouer à Tetris au cours des quatre heures qui suivent un événement traumatique permet de réduire les flash-back.

Une nouvelle forme de prise en charge du syndrome de stress post-traumatique

S’imaginant cependant mal demander à une victime de jouer à des jeux vidéo juste après un accident ou une agression, les chercheurs de l’université de Cambridge espéraient démontrer que le fameux « Joue au Tetris, ça ira mieux » pouvait être encore efficace 24 heures après l’événement. Ceci afin d’ouvrir la voie à une nouvelle forme de prise en charge du syndrome de stress post-traumatique (maux de tête, peurs incontrôlables, troubles de la vision, de l’équilibre ou irritabilité apparaissant plusieurs mois après un accident).

« Les traitements pour soigner le syndrome de stress post-traumatique sont actuellement prescrits un mois après l’événement traumatique, pour être sûr du diagnostic. Nous manquions de traitements préventifs qui puissent être donnés plus tôt », justifie dans Psychological Science Emily Holmes, qui a dirigé l’étude.

S’il s’avère donc que jouer à Tetris quelques jours après un événement traumatisant aide à cesser de revivre les mêmes scènes traumatisantes encore et encore, la drôle de « prescription » n’est toutefois efficace, notent les experts, que si « la réactivation du souvenir » est au préalable enclenchée.

* Les chercheurs ont demandé à 52 volontaires de visionner à deux reprises et à 24 heures d’intervalles un court-métrage reproduisant des situations traumatisantes. Le lendemain, tous ont dû remplir un questionnaire portant sur leurs souvenirs du film, avant pour 26 d’entre eux de jouer à Tetris. Enfin, tous les volontaires ont été invités à remplir un carnet de bord dans lequel ils devaient noter, pendant une semaine, chaque moment de leur journée où un souvenir intrusif de la vidéo se manifestait. » »