Sport

Le Dr Michel Attias, généraliste et médecin du sport à Marseille, répond aux questions de FDY.

FDY : Selon vous, qu’est-ce qui permet d’atteindre l’équilibre physique (homéostasie) et psychique (ataraxie)?

Dr Michel Attias : On obtient la plénitude physique à force d’entraînement. Quant à la plénitude psychologique, elle s’obtient en étant heureux dans sa vie professionnelle et personnelle.

FDY : Avez-vous des recommandations pour éliminer le stress ?

M.A. : Le stress à faible dose fait avancer les choses. Quand il devient pathologique, soit on propose de déstresser par des méthodes douces telles que le yoga ou la phytothérapie, soit par de l’allopathie .

FDY : Est-ce que vous pensez que si on augmentait le dosage de l’acétylcholine (neurotransmetteur clef dans le SNC) dans le système nerveux central, ça aurait un impact sur l’activité musculaire, les fonctions végétatives et la fabrication du glutamate (neurotransmetteur excitateur du SNC) ?

M.A : Entièrement d’accord.

FDY : Si un être humain respirait 10 fois plus, y aurait-il un impact sur le physique et mental ? Notamment dans le sport? Augmenterait-il de fait ses performances?

M.A. : C’est une évidence !

FDY : Est-ce que tous les sports sont bons pour la santé ?

M.A. : Oui, si on les pratique à dose raisonnable.

FDY : Quels sont ceux que vous préconisez ? Ceux que vous déconseillez ?

M.A. : Tout dépend des pathologies articulaires et des âges. Tout sport est bon. Mais si un patient a une arthrose du genou, je déconseille le footing.

FDY : Selon vous, qu’est ce que l’énergie?  Comment la booster, notamment avant la pratique sportive ?

M.A. : L’énergie est plutôt mentale. C’est une question de motivation, avoir envie de faire du sport. Pour moi l’énergie, c’est la motivation.

FDY : Peut on activer les neurotransmetteurs par le sport ?

M.A. : Oui, cela a même été prouvé. Dès qu’on fait du sport, on déclenche une hormone qui va permettre une meilleure connexion entre les neurones et qui va entraîner l’euphorie : la sérotonine, l’hormone du bien-être.

FDY : Trouvez-vous pertinente la méthode qui consiste à travailler d’abord les articulations, puis muscler l’entourage proche de l’articulation et en dernier le gainage de la périphérie ?

M.A. : Entièrement d’accord !

FDY : Est-il bon de faire des mouvements de rotation aux articulations : genou, poignet, cou, tête avant la pratique d’un sport, notamment la course à pied ?

M.A. : Personnellement je ne le conseille pas. Je ne dis pas de faire des rotations, mais plutôt des étirements…mais cela ne peut pas faire de mal.

FDY : Le vélo est-il bon pour les articulations ? Pourquoi ?

M.A. : Oui à 200 % . C’est le seul sport qui ne soit pas traumatique.

FDY : Y a-t-il une mémoire des articulations ?

M.A. : Elle est subjective mais je pense que oui .C’est une mémoire purement psychologique qu’il faut apprendre à dépasser en cas de blessure antérieure.

FDY : Est-ce que vous avez des moyens, des techniques ou conseils pour éviter les tendinites et les claquages ?

M.A. : Boire, boire, boire et après faire des étirements

FDY : Selon vous l’activité sportive augmente-t-elle l’épaisseur du cartilage ? Si oui comment ?

M.A. : Pas à ma connaissance. L’activité sportive devrait diminuer voire user le cartilage plutôt qu’augmenter son épaisseur. Quand on a mal après le sport, on sait pourquoi on a mal.

FDY : Comment concilier sport et menstruations?

M.A. : Si elles ne sont pas douloureuses, il faut continuer à faire du sport. Il peut y avoir une gêne pour la natation…  Néanmoins,  si les saignements ne sont pas trop importants et s’il n’y a pas d’anémie, il n’y a aucune contre indication. 

FDY : Etes-vous amené à prescrire des aliments comme complément à votre traitement ?

M.A. : Cela m’arrive en pathologie du sport. Tous les compléments nutritionnels, soit pendant l’effort, les concentrés glucidiques, soit les protéines. Par contre, je m’oppose à tout ce qui est créatine . Je préconise une alimentation saine (pas trop d’hydrates de carbone, pas trop de graisse ni d’alcool) et ensuite prendre un peu de compléments vitaminés quand on prépare un marathon ou de grandes courses. Quand on a une activité régulière, ce n’est pas nécessaire.

FDY : Si vous aviez UN CONSEIL en tant que médecin?

M.A. : Bien s’alimenter et faire du sport. Respecter les règles d’hygiène et de diététique : pas trop d’hydrates de carbone. Eviter les excès dans l’alimentation et dans le sport également.

Contact :

Dr Michel Attias, médecine générale et du sport

04 91 59 28 49

4 rue Papety, 13007 Marseille.