Facile de séduire une femme le ventre plein !

Les femmes se laissent plus facilement séduire le ventre plein

Facile de séduire une femme le ventre plein !

Les femmes se laissent plus facilement séduire le ventre plein

Article publié sur Metronews par Matthieu Delacharlery le 18 août 2015.

« L’étude santé du jour : les femmes se laissent séduire plus facilement quand elles ont l’estomac plein.

APPETIT SEXUEL – Le cerveau des femmes serait plus à l’écoute des signaux romantiques lorsque leur estomac est plein que quand il est vide, selon une étude menée par des chercheurs américains.

Le chemin vers son cœur passerait-il par son estomac ? C’est ce qu’a voulu savoir une équipe de chercheurs américains de l’université Drexel à Philadelphie (États-Unis). Résultat ? Les femmes se laissent séduire plus facilement quand elles ont l’estomac plein. Les conclusions de leurs travaux, parues dans la revue Appetite, enfoncent des portes déjà grandes ouvertes. Mais c’est l’occasion de rappeler l’un des classiques de la drague (à l’ancienne) : quoi de plus romantique qu’un petit dîner en amoureux surprise à la maison ?

Méthodologie : regarder des images romantiques après avoir ingurgité 500 kcal
Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont demandé à 21 femmes de jeûner pendant huit heures. Ils ont ensuite montré à ces femmes affamées des images neutres ou romantiques tout en surveillant leur activité cérébrale. Puis ils ont reproduit le même test après que les cobayes eurent avalé une boisson contenant 500 kcal, soit l’équivalent d’une boîte de 100 g de cassoulet (à éviter le jour du rendez-vous, évidemment !).

► Ce que l’étude a montré : les femmes rassasiées étaient beaucoup plus réceptives
En analysant les clichés d’imagerie cérébrale, les scientifiques ont observé que les femmes à l’estomac rempli se sont montrées soudainement plus intéressées par les images romantiques. On s’accorde tous sur le fait qu’affamer quelqu’un est le meilleur moyen de supprimer toute libido. En outre, les antécédents de régimes pourraient donc induire une sensibilité particulière non seulement aux stimuli alimentaires, mais aussi, une fois ce désir comblé, à d’autres récompenses.

► Ce que cela va changer : le romantisme commence dans la cuisine
L’objectif initial de l’étude était de comprendre si la réponse de récompense du cerveau à l’alimentation diffère chez les femmes à risque d’obésité de chez celles sans problème de poids. En bref, il apparaît que la satiété peut sensibiliser les femmes à la récompense au-delà de la nourriture. « Le romantisme commence plutôt dans la cuisine que dans la chambre à coucher », concluent les chercheurs. Bon appétit ! »