Articulez… sinon le corps ne comprend rien!

Articulez...sinon le corps ne comprend rien! - La Méthode FDY

Articulez… sinon le corps ne comprend rien!

Articulez...sinon le corps ne comprend rien! - La Méthode FDY

La cathédrale aux   206 os

Coups droits au tennis, smashes au beach volley, coups de pagaie sur le paddle, step à l’aérobic… Autant de gestes loin d’être anodins pour le corps! Certes le sport est bon pour la santé, à condition de procèder avant toute activité physique à un échauffement de ses articulations. Si les articulations ne sont pas préservées en amont, c’est la casse assurée avec au menu, tendinite et autres claquages. Et ce n’est pas le jour J que l’on échauffe le corps, c’est toute l’année. Surtout lorsque l’on se lance dans le sport à la plage…

Les 400 carrefours

Le corps est comme une cathédrale, supporté par un échafaudage complexe, très précieux et unique en son genre : à savoir 206 os. Et à chaque angle, carrefour de cet échaffaudage impressionnant, les articulations : 400 en tout! On les ignore souvent et c’est la principale erreur puisque un quart des blessures sportives concerne la rupture des ligaments croisés. Or ces fameux ligaments sont des attaches entre les os, tout comme les tendons. Pour toute articulation, il est donc important de renforcer la souplesse de la rotation, de cette capsule protectrice constituée de cartilage et de liquide synovial, celui qui lubrifie les articulations. Pour la colonne vertébrale, plus les années passent, plus les disques, autrefois gorgés de collagène et de liquide synovial, s’assèchent et ont moins ce rôle d’amortisseur. Il en va de même dans tout l’organisme. Le corps, s’il n’est pas entretenu, s’use et se transforme en vieille machine rouillée. L’arthrose, qui n’est finalement qu’une usure des cartilages, survient dès 35 ans parfois. Autant prendre les choses en main!

Prenez soin de vos amortisseurs

Les exercices préconisés s’attachent donc aux mouvements en rotation pour les chevilles, les genoux, les poignets mais aussi la tête. Petite astuce, coincez une serviette dans la pliure du genoux et pressez le mollet contre la cuisse, pendant vingt secondes puis relâchez. Faites les deux jambes. L’articulation des genoux est prête pour un running ! Pensez aussi à la marche à pied, qu’il faut envisager comme un exercice physique à part entière. Un km ça use, mais 5 km ça renforce les articulations ! Le vélo est aussi bénéfique puisque les articulations bougent sans pour autant supporter le poids du corps. A privilégier aussi le yoga… Sans modération!

Le corps est alors prêt pour être renforcé musculairement  par du gainage. Et in fine, 10 minutes d’activité sportive bien préparée augmente l’épaisseur du cartilage articulaire. Les effets sont immédiats. La synovie va produire plus de liquide et donc augmenter ce petit coussin d’amortissage par exemple entre deux vertèbres. Et comme une heure après le sport, le cartilage retrouve son épaisseur initiale, on envisage le sport de manière régulière. Au quotidien, on change aussi quelques mauvaises habitudes. Evitons les prises de poids trop importantes car ces changements vont peser sur les articulations…notamment celles des genoux. Trouver chaussure à son pied, au sens premier du terme, est par ailleurs primordial. Des chaussures mal adaptées au sport pratiqué provoquent des mini traumatismes surtout lors d’actions répétées.

On privilégie l’échauffement, l’assouplissement, les impulsions et les équilibres, les étirements tout autant que l’eau pendant l’effort.

La fête des neurotransmetteurs

Les bienfaits du travail des articulations que l’on découvre dans la Méthode FDY sont innombrables. Dans chaque séance de la méthode sont intégrés tous ces éléments de prévention. Et on se laisse guider, les yeux fermés. Par les exercices proposés sont activés les massages chimiques via l’acétylcholine, ce neurotransmetteur qui joue un rôle important aussi bien dans le système nerveux central, où elle est impliquée dans la mémoire et l’apprentissage, que dans le système nerveux périphérique, notamment dans l’activité musculaire et les fonctions végétatives. Idem pour la fabrication du glutamate, forme ionisée de l’acide glutamique. Là encore, il s’agit d’un neurotransmetteur excitateur, en fait du neurotransmetteur le plus important du système nerveux central. D’autant que mémoire et articulations sont intimement liées. Le corps se souvient du travail bénéfique sur les articulations par la mémoire des neurones… Un corps apaisé rime avec une tête apaisée. Surfez donc sur les vagues de vos voies neuronales, et laissez les neurones libérateurs articuler les infos au bon endroit. L’agrégat d’énergie que nous sommes n’a pas qu’à se laisser porter… Pour son plus grand bonheur !